Dédramatisons : Un bijou , 3 styles de tous les jours

Hello la compagnie,

J’espère que tu vas bien ? Je suis un peu en retard dans mes publications, mais je reviens aujourd’hui avec un post que plusieurs petits moutons m’ont suggéré de publier, et qui n’a pas été si facile à boucler.

Il s’agit d’un article au cours duquel je souhaiterais te montrer différents looks créés à partir d’un même bijou. J’aimerais bien pouvoir publier ce genre d’articles de temps en temps afin de te montrer que l’on peut facilement dédramatiser le côté parfois « impressionnant » de certains bijoux.

Lire la suite « Dédramatisons : Un bijou , 3 styles de tous les jours »

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

dissident sheep bijoux brodés haute couture article blog 28061 (1 sur 1)

Bonjour mon petit Mouton Vert (Oui, vert car Dissident, bien sûr ! )

Je souffre d’un mal abominable qui s’appelle : je-ne-tiens-pas-mon-blog-à-jour-dès-le-début-c’est-mal-barré. Tu vois de quoi je veux parler ? Bon. Et à chaque fois, c’est la même chose :  je me demande bien comment je vais rattraper le coup.

En l’occurrence, aujourd’hui, j’ai décidé que je ne rattraperais pas le coup. Je vais simplement faire comme si de rien n’était, et reprendre mon propos où je l’avais laissé la semaine dernière . J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur ?

Aujourd’hui j’avais envie de te raconter une autre histoire.

On me demande souvent comment et pourquoi j’ai commencé à confectionner des bijoux. Quelle mouche m’a piquée, en gros, alors que j’étais tranquillement en Master à Sciences-Po Strasbourg et que je me faisais royalement chier j’avais un chemin tout tracé vers une existence insipide un avenir radieux.

C’est important pour moi que tu saches que Dissident Sheep n’est pas née un jour où je cherchais un sens à ma vie tout en matant les mouches voler . Que c’est un choix délibéré de ma part et que je m’y investis corps et âme depuis que j’ai choisi cette direction, le jour où j’ai envoyé balader tout le monde.

Lire la suite « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? »