Ces gens qui brillent dans la pénombre de l’anonymat.

Dissident Sheep bijoux brodés pièces uniques Miracle Earrings I Know You Know 1

 

Ces derniers temps, je lis pas mal d’articles et de livres sur l’entreprenariat. J’ai l’impression que depuis quelques mois, quelques années peut-être, on voit ce mot fleurir sur toutes les lèvres et on incite de plus en plus de monde à se mettre à son compte, avec parfois un petit coté bling qui me laisse un peu perplexe et des phrases accrocheuses qui laissent penser qu’il s’agit là de la solution miracle à toute situation un peu complexe.

Réaliser ses rêves, s’affranchir de beaucoup de contraintes, voler de ses propres ailes, laisser s’exprimer sa créativité… Autant d’idées qui me parlent, évidemment, puisque j’ai choisi cette voie. Je ne l’ai pourtant pas choisie à la suite d’une expérience professionnelle traumatisante ni par dépit, bien au contraire. J’ai fait ce choix parce que si je voulais pouvoir exercer un métier regroupant tout ce que j’aimais faire ( et que je ne faisais pas trop mal ), il fallait bien que je l’invente puisqu’il n’existait pas.

Cela n’a pas été un processus confortable, et je suis passée par de bien sombres moments avant d’annoncer par SMS à mes parents, à quatre heures du mat, et ce alors que mon TGV se faisait la malle trois heures plus tard, que je n’y retournerais pas. Que je ne finirais pas mon Master à Sciences-po, parce que ça n’avait rien à voir avec qui j’étais et rien à voir avec ce que je voulais faire dans la vie.

Ce que je voulais faire dans la vie, c’était pouvoir bien faire mon travail. 

Lire la suite « Ces gens qui brillent dans la pénombre de l’anonymat. »

Les pièces de designer c’est bien, mais ça coute un membre.

On ne va pas se mentir, acheter des vêtements et accessoires de qualité, ça peut vite conduire à la ruine, surtout quand on a un budget serré.

J’ai beau te parler à de multiples reprises de mon amour pour la qualité, les belles matières et les modèles coup de coeur, il serait totalement hypocrite de ma part de ne pas reconnaitre leur coût, aussi justifié soit-il. Alors non, personne ne te jettera la pierre d’aller un coup de temps en temps chez H&M et d’en sortir avec une nouvelle robe pour 29,99 €, très précisément.

Seulement, depuis que j’ai fait le choix de privilégier la qualité à la quantité, j’entends assez régulièrement des petites phrases lancées gratuitement sous le coup de l’émotion ( ou de la frustration ahah non mais sans rire, y’a de ça ! ) devant mes récentes acquisitions. Du genre :!

« Ah bah ça va, on se met bien ! »

« Jeanne, elle , n’a pas de thune, mais dans son dressing il y en a pour un paquet de fric »

« Quoiiiiiiiii ? Pour un sac ?!  » .

Tout de suite, ça calme.

Lire la suite « Les pièces de designer c’est bien, mais ça coute un membre. »

Pièces Uniques : en 2017, je le crie haut et fort

 

IMG_7009

Cher toi,

Je n’aime pas laisser en suspens quelque chose qui ne tient à coeur, et si tu lis régulièrement les articles de ce blog, alors tu as peut être parcouru celui dans lequel j’évoque ma volonté de prendre du recul. 

J’ai reçu quelques messages me demandant si j’allais arrêter Dissident Sheep ( « Whaaaaat ? « ) donc je me suis demandé si mon post précédent avait été teinté pour toi de négatif. Quoi qu’il en soit, il n’en est rien, et je trouve sain de prendre le recul nécessaire pour travailler avec une certaine constance.

Je te parlais dans cet article de mon souhait de prendre une direction différente de celle de la plupart des créateurs français ( et  étrangers tu me diras ) , une direction que j’emprunte déjà depuis le tout début, bien qu’elle ait été parsemée de déviations plus ou moins sinueuses.

Cette direction est celle de la pièce unique.

Lire la suite « Pièces Uniques : en 2017, je le crie haut et fort »

C’est quoi le prix public de ton intégrité ?

dissident-sheep-bijoux-brodes-collier-so-lucky-6
Collier et boucles « So Lucky » 

Hello toi, hello 2017 et tous les voeux qui sont de mise, même si je suis nulle pour les adresser en bonne et due forme.

Je me demandais si j’allais faire un bilan de 2016. Faut-il nécessairement faire un bilan (calmement… ahah pardon) ?

2016 a été d’une fulgurance à laquelle je ne m’étais pas attendue. Je suis partie, comme ça, à l’arrache, direction Bruxelles et son lot d’incertitudes. Un cri du coeur pour cette ville qui me séduisait depuis un moment, l’espoir d’y nourrir ma curiosité et de m’y créer un nouveau cocon douillet pour créer. Je me suis collé une pression assez folle. Je n’ai pas voulu que tous ces changements impactent directement mon travail, et j’espérais retrouver mon bureau en deux temps, trois mouvements, comme si de rien n’était.

Lire la suite « C’est quoi le prix public de ton intégrité ? »

Exposer, s’exposer : derrière les paillettes, la boule au ventre.

img_3169

Je n’ai pas spécialement réfléchi à cet article et quelque part, ce n’est pas plus mal.  j’ai envie de partager mon ressenti en toute transparence avec toi, puisque nous entretenons jusqu’à présent une relation de confiance.

T’es-tu déjà rendue sur un salon de créateurs , une expo, un vernissage peut-être ?

Avant l’aventure Dissident Sheep, je pensais souvent que l’univers créatif était rempli de petits fours bon marché et de conceptualisation du vide, faite par des inconnus à propos d’ouvrages de qualité qui n’avaient rien demandé .

Et puis un jour, j’ai fait ma première exposition.

Lire la suite « Exposer, s’exposer : derrière les paillettes, la boule au ventre. »

Le luxe d’être soi : Pourquoi faut-il avoir du Vintage dans sa garde robe ? (épisode 1)

img_7000
Alessia : Robe Goldiie – Manchette Dissident Sheep  » Beauty of Uncertainty » – Boucles Dissident Sheep « Pastel Voodoo »                                                                                                                                Jeanne : Robe Goldiie – Boucles Dissident Sheep « Lemon Tree » 

 

Bonjour toi,

Aujourd’hui j’aimerais parler de quelque chose qui revient régulièrement dans mon vocabulaire, dans les descriptions de mes bijoux ou dans les mails que tu reçois : le Vintage. Ce mot utilisé à tout bout de champs peut rapidement être assimilé à une mode peu accessible, apanage des fashionistas pendant la Fashion -Week auxquelles tu as parfois du mal à t’identifier. J’aimerais donc t’en parler avec mes mots, partager avec toi mon rapport au Vintage et ce qu’il représente.

Alors, ça veut dire quoi, Vintage, déjà ? 

Lire la suite « Le luxe d’être soi : Pourquoi faut-il avoir du Vintage dans sa garde robe ? (épisode 1) »

Viens, je t’ouvre la porte.

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-7

Pendant un certain temps ( et parfois encore aujourd’hui ) j’ai pensé que cela n’intéresserait personne de connaitre, de voir, de pénétrer dans l’envers du décor. Je trouvais la démarche un chouia intrusive dans la mesure où je travaille depuis chez moi et que je n’ai pas d’atelier à proprement parler. Un truc qui vend un max de rêve avec un showroom, un grand canap’ design et une machine à café ; un truc qui ferait bien dans un magazine, pour justifier le fait que tu vaux quelque chose en tant que créateur, que tu n’as pas des gouts de chiotte. Un comble pour la profession, quoi !

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-3

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-4

Et puis je me surprends à jeter un oeil brillant aux publications de créateurs que j’apprécie lorsqu’ils partagent un morceau de leur environnement de travail. Je souris toujours devant le joyeux bazar de tel ou tel artiste, designer, créateur ( je ne sais jamais quel mot utiliser, je ne me reconnais dans aucun d’entre eux ) . Je suis une fan absolue des documentaires de Loïc Prigent qui m’ont rendue encore plus folle d’amour et d’admiration pour certains créateurs que j’idolâtrais déjà. Si tu ne les connais pas encore et que tu es un(e) féru(e) de mode, je te les conseille plus que vivement : délicatesse, esthétisme et intelligence assurés. Je les ai presque tous achetés (groupie)  et je les regarde très régulièrement, en travaillant, en imaginant qu’un jour, j’aurai un atelier de malade supra lumineux et que je travaillerai avec les copines entre deux éclats de rire  . #agirlcandream

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-18

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-8

C’est plutôt cool, finalement, de pouvoir se transformer en petite souris pour observer à travers une fissure ce qui se passe dans l’univers professionnel des uns et des autres. Attention, je ne dis pas qu’il faut tout voir, bien au contraire, mais Internet a ceci de formidable qu’il nous permet ce genre de luxe et on ne va pas cracher dans la soupe.

Je t’invite donc chez moi, dans cet atelier cocon où sont confectionnés les modèles uniques de Dissident Sheep.  Ce chez moi qui fait office d’atelier de confection, bureau du big boss (wesh, c’est qui le patron ?) , pôle communication, marketing, direction artistique, logistique, traitement des commandes, service après vente, comptabilité … BREF, toutes ces casquettes que je revêts alternativement pour faire vivre la marque au quotidien.

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-2

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-9

 

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-5

dissident-sheep-bijoux-brodes-article-atelier-1

Ca t’a plu ? Est-ce que cela ressemble à ce que tu t’étais imaginé ? Si tu souhaites en savoir plus sur comment sont confectionnés les bijoux Dissident Sheep, je t’invite à consulter les autres articles de la catégorie « En Coulisses » !