Love to Share : Bijoux à partager.

 

Dissident Sheep bijoux brodés love to share Any Story 1

 

Te souviens-tu des bijoux ou porte-clés (souvent en forme de coeur) à partager avec ta/ton meilleur(e) ami(e) comme un secret qui vous appartenait, chacun sa moitié de coeur symbolisant votre complicité, votre histoire et votre confiance. J’étais super fan de ce genre de trucs.

Au sein de notre  groupe de copines, au collège, j’ai l’impression que nous passions notre temps à chercher des petites choses qui symboliseraient le plus fidèlement notre lien d’amitié. Nous avions des porte-clés dont l’inscription « Best Friends«  était lisible lorsque les deux parties étaient rassemblées, des pendentifs (je me souviens même en avoir fabriqué un, à l’époque) , des bracelets de rocailles ou bracelets brésiliens, et gare à toi si tu avais le malheur de briser la magie du lien en te séparant de l’un d’entre eux avant qu’il ne se brise de lui-même (et t’étais alors censée faire un voeux, en général le voeu était qu’on reste amies FO-RE-VER , and ever bien sûr) . Nous avions des codes, des couleurs, tout un tas de choses que nous partagions en secret et qui nous semblaient être une garantie de l’amour que nous nous portions les unes envers les autres.

Lire la suite « Love to Share : Bijoux à partager. »

Mariage tradi, non merci !

C’est reparti…

 

dissident sheep bijoux brodés pièces uniques mini earrings Cinderella 2 (1 sur 1)
Mini Earrings edition pearl

 

  C’est la saison des mariages !

Qu’il s’agisse du tien, de celui de ta meilleure amie ou de ton oncle par alliance rencontré une fois quand tu avais quinze ans, c’est sans aucun doute un mot qui génère quelques petits coups d’adrénaline . On se prend la tête sur le déroulement, sur l’ambiance, le temps qu’il fera, sur « le-plan-de-table-gate » et mamie qui t’appelle pour te dire qu’elle espère ne pas se retrouver à la table des vieux.. Bref, souvent, tu as bien envie de dire STOP ! C’est bon, je me casse. Enfin tu vois l’idée quoi. Si tu es allé(e) au bout de l’aventure « j’organise mon mariage » et de toutes les pressions incluses dans le package (c’est cadeau), alors je te tire mon chapeau .

Moi j’adore les mariages quand je n’ai qu’à me mettre les pieds sous la table, me donner un demi million d’excuses pour m’acheter 10 robes et 15 paires de chaussures pour l’occasion (ben oui, on est jamais trop prudents) , enflammer le dancefloor toute la soirée avec un(e) complice ( mon acolyte favori étant mon papa qui doit enflammer le dancefloor aussi régulièrement que moi le reste de l’année et qui se sent possédé par John Travolta dès qu’il rentre dans une salle des fêtes) et voir la mariée à moitié ivre se dépêtrer de son immense robe.

  En revanche, si je devais songer au mien… AU SECOURS !

Lire la suite « Mariage tradi, non merci ! »

Zoom sur : Pulpe, une belle brochette de créateurs français.

newsletter 08 avril 3 (1 sur 1)Hello la compagnie,

Après avoir passé un moment à te bassiner sur Facebook avec la soirée d’inauguration de l’annuaire PULPE- Concentré de Créateurs , il est temps de t’en dire un peu plus.

Il y a 3 ans, je crois, j’étais tombée sur un concours organisé par le magasine Paulette et qui s’appelait Paulette for Rêveurs : il s’agissait d’un concours d’entrepreneurs créatifs dont l’aboutissement était un soutien non seulement financier du projet mais également et surtout, un gros coup de pouce de la part des partenaires qui soutenaient le projet. Un gagnant était choisi pour chaque catégorie, et j’avais suivi l’affaire de près à défaut d’y participer (Dissident Sheep ne vendant pas encore assez de rêve à mon goût).

Je me souviens m’être dit:

« Waouh y’a quand même la créatrice d’Antik Batik dans le jury ! Oh, et puis le mec qui a créé l’Exception (aka un shop qui vend  VRAIMENT du rêve, pour le coup) , Enh mais y’a Serge Bensimon ? »

Bon et puis d’autres tout aussi ouf mais que je ne connaissais pas trop voire pas du tout ( soyons honnête, hein)

Tu l’auras compris, il y avait moyen que les projets gagnants soient plutôt pas mal du tout . Et dans la catégorie « Art », le vainqueur fut celui de Clémence Le Divlec : Pulpe, concentré de Créateurs.

Mais du coup, c’est quoi, l’annuaire Pulpe ?

Pulpe, au début, c’est l’idée de Clémence de créer un annuaire des créateurs et artisans français pour chaque région. Une sélection qualitative et variée qui faciliterait la relation entre les artisans et le grand public, c’est à dire entre eux et toi, toi qui ne te déplace pas forcément aux salons de créateurs ou en boutiques spécialisées, ou toi encore qui as juste totalement la flemme de te taper une matinée de recherche sur Etsy pour le cadeau de ta meilleure pote.

Lire la suite « Zoom sur : Pulpe, une belle brochette de créateurs français. »

Troubles dans l’éthique : le procès de la gentillesse.

Dissident sheep bijoux brodés boucles Glory Box 4 (1 sur 1)

Depuis déjà plusieurs semaines, je m’interroge très sérieusement sur un phénomène dores et déjà banalisé et qui tend à glisser doucement vers le terrain des acquis de notre ère surconnectée.

Ca a fait tilt lorsque j’ai écrit il y a peu à un petit mouton dissident qui m’avait envoyé une jolie carte :

« C’est vraiment trop gentil »

Et ce mouton de me répondre :

« Ah non ! J’en ai marre qu’on me dise tout le temps que je suis gentille ! »

Venais-je donc de l’insulter ?

La gentillesse épinglée, salie et dévalorisée, galvaudée et mise au placard, au profit de l’apogée des dents longues et aiguisées de l’arrivisme opportun qui frappe à toutes les portes. L’ère surconnectée ou l’espoir silencieux de tirer son épingle du jeu, société malade de sa propre image figée dans un smartphone à l’aide d’une perche à selfies.

D’où vient donc ce procès de la gentillesse , du don de soi et de la bienveillance ?

50457c469c81583ff281f2b6ca9ee377
source ici

Je m’interroge sur les raccourcis très rapidement empruntés par ceux qui ont oublié de mettre un peu de leur égo entre parenthèses pour faire de la place à l’autre.

Du bâillon de la gentillesse à la haine il n’y a qu’un pas. Alors sommes-nous carrément rentrés dans cette sorte d’apologie mal déguisée de la méchanceté gratuite, sous couvert d’attirer l’attention sur son propre nombril ?

Je suis toujours interloquée et attristée d’être témoin, sur la toile, de petites humiliations quotidiennes, harcèlement décuplé par un effet de groupe des plus populaires chez des individus qui ne se risquent pas à produire eux-mêmes un contenu qu’ils estiment digne de ce nom mais s’adonnent à un véritable déchainement de propos injurieux à des années lumières de la satyre ou d’une session « langue de pute » entre copines dans l’intimité du salon.

Lire la suite « Troubles dans l’éthique : le procès de la gentillesse. »

Bright Side of 2015

Attention pavé !

11014811_824795420946281_7291678327647057608_n

Bonjour toi,

As tu passé de joyeuses fêtes ?

Le rideau se ferme sur 2015, cette année tellement particulière entre deux eaux, amour et haine, passion et raison. Une année intense aux émotions contradictoires desquelles il s’agit de se dépêtrer un tant soit peu.

Je ne sais pas toi, mais je me sens tout de même un poil fatiguée en ce début 2016. Alors que je suis contrainte de ralentir, de freiner la cadence, je me repasse le film de 2015 avec émotion. Je n’ai pas tellement envie de dresser le bilan (calmement….) mais plutôt de retranscrire les jolies choses qui me viennent à l’esprit lorsque je pense à tout ce qui s’est passé cette année (enfin, l’année dernière !) pour Dissident Sheep.

Lire la suite « Bright Side of 2015 »

Merde, Noël, c’est demain. Ou presque. Comment j’assure ?

mise en scène 29 (1 sur 1)
Make It Happen !

Bonjour toi !

J’espère que mon précédent article sur Noël t’a plu et que tu as très envie de lire la suite de cette mini série (un peu abrégée en raison de la modification de mon planning (ie : collection Capsule) qui nous amènera, toi et moi, vers la date fatidique, mais de façon sereine !

 

Et en parlant de date, je suis sure que le cas de figure qui suit va résonner en toi comme une vilaine ritournelle  :

Cas N°2 : Merde, Noël, c’est demain.  (Ou presque. J- 9 , tout de même, il serait temps de s’activer)

Tu visualises un peu le tableau, nous sommes le 22 Décembre, pire, le 23, et tu n’as quasiment aucun cadeau.

Lire la suite « Merde, Noël, c’est demain. Ou presque. Comment j’assure ? »

Commandes Personnelles, bienvenue dans les coulisses.

dissident sheep bijoux brodés haute couture article blog commandes personnelles 4 (1 sur 1)
( Je sais que tu rêves d’acquérir cette petite merveille de raffinement et d’harmonie que constitue ce carnet customisé par mes soins , je ne prendrai au sérieux aucune offre en dessous d’un demi million, merci pour ta compréhension)

Bonjour toi,

Le monde s’est déjà grassement exprimé sur toutes les horreurs qui nous ont brulé les yeux et une partie du coeur ces derniers jours. Je n’ai pas envie de remuer la pelle dans la tranchée comme on dit, ni d’écrire un ramassis de conneries bien pensantes sous le coup de l’émotion collective, qui, bien entendu, est poignante, mais m’oppresse un peu parfois. J’ai été déstabilisée par le visage triste et les yeux soucieux de mes proches, lutté plusieurs jours contre une migraine paralysante, et je n’arrête pas de me dire qu’au lieu de brasser de l’air pour ne rien dire, nous ferions mieux de nous arrêter deux secondes pour faire un peu le point sur nos vies.

Sur le fait qu’on en a qu’une, même si ça sonne atrocement cliché et ringard, que je parle souvent comme si j’avais quatre vingt-cinq ans et que j’assume à cent pour cent.  On ne dira jamais assez à ses proches à quel point on les aime et qu’il est peut être temps d’enterrer quelques petites rancœurs bien gonflées d’égo et de passer à autre chose. En tous les cas, j’ai envie de me mettre un gros pied au derrière et d’accomplir encore pas mal de trucs, petits et grands, de trucs,  qui me mettront en joie. De rire à gorge déployée pour des trucs complétement cons comme le montage des phrases de Dikkenek et de la bande annonce de Fifty Shades of Grey (qui vaut son pesant de cacahuètes) . Lire la suite « Commandes Personnelles, bienvenue dans les coulisses. »